Des baobabs millénaires meurent à petit feu en Afrique

13/06/2018 16:28

Certains des plus vieux arbres du monde sont en train de mourir en Afrique. Sans que les scientifiques, inquiets, ne puissent y faire quelque chose.

Un groupe international de scientifiques a découvert que la plupart des baobabs africains, les plus anciens et les plus grands, sont morts au cours des 12 dernières années. Les chercheurs pensent que cette disparition est liée au changement climatique mais ils n'ont aucune preuve directe.

Les chercheurs n'ont pour l'instant pas encore pu établir de lien de causalité entre la mort de ces arbres et le réchauffement climatique mais "la région dans laquelle les baobabs millénaires sont morts est l'une de celles où le réchauffement est le plus rapide en Afrique", explique à l'AFP Adrian Patrut, coauteur de l'étude parue dans la revue Nature Plants.

2.450 ans

Parmi les arbres mourants, il y a le Panke, au Zimbabwe, vieux de 2.450 ans, et l'arbre de Platland en Afrique du Sud, dont le tronc fait plus de 10 mètres de diamètre.

Utilisant la datation au carbone 14, ils ont pu étudier la structure et l'âge des baobabs. C'est ainsi qu'ils ont découvert que huit des treize plus vieux et cinq des six plus gros baobabs étaient complètement morts ou avaient vu leurs parties les plus anciennes s'effondrer. 

"Nous soupçonnons que cela est associé à une augmentation de la température et de la sécheresse", ajoute Patrut à la BBC. "C'est choquant et très triste de les voir mourir."