En Arabie Saoudite, il est dorénavant interdit de faire des bonshommes de neige

19/01/2015 08:55

En Arabie Saoudite, la jeunesse ne dispose déjà pas de nombreux divertissements. Les garçons et les filles ne peuvent apparaître ensemble en public.

Par ailleurs, il n'y a pas de cinémas, la consommation d'alcool est interdite, les femmes célibataires ne peuvent pas se promener sans l'autorisation paternelle et la musique est tabou.

Cependant, récemment, les jeunes Saoudiens ont eu l'occasion de découvrir les joies d'un loisir naturel, la construction de bonshommes de neige en raison des tempêtes de neige anormales qui ont affecté le pays.

Mais là aussi, l'hilarité que peut provoquer ce type d'activité a été proscrite par un clerc saoudien, le Cheikh Mohammed Saleh al-Munajjid, rapporte RT.

« Il n'est pas permis de faire des statues de neige, même par jeu ou pour le plaisir », a déclaré le chef religieux, cité par Reuters, sur son site. Le Cheikh Mohammed Saleh al-Munajjid a d'ailleurs promulgué en même temps un décret qui interdit la réalisation de structures de neige qui ressemblent à des êtres humains ou à des animaux, car il s'agit de quelque chose d'anti-islamique.


Selon al-Munajjid, l'Islam sunnite interdit la représentation de tout être ayant une âme. C'est pourquoi il a suggéré de réaliser plutôt des sculptures qui représentent des arbres, des fruits, des bateaux ou des bâtiments, par exemple.

« Les personnes peuvent faire ce qu'elles veulent du moment qu'il n'y pas d'âme », a argumenté le religieux.


Cependant, sur Twitter, des Saoudiens du nord du pays, région touchée par les intempéries, ont enfreint cette mesure et ont publié de nombreuses photos de leurs bonshommes de neige façonnés sur le modèle occidental.

Certains ont édifié des chameaux en neige pour rendre hommage à leur culture locale. D'autres ont construit des sculptures de neige de couples d'hommes et de femmes qui portent des foulards saoudiens traditionnels et le niqab.

Le gouvernement saoudien n'a encore fait aucun commentaire sur l'interdiction, mais sur les réseaux sociaux nationaux, un débat houleux a eu lieu.

Un bloggeur en faveur de l'interdiction a souligné le fait que la tradition du bonhomme de neige n'avaitaucune valeur dans la culture saoudienne. « Ceux qui sont fascinés par l'Occident devraient imiter ses inventions et ses sciences mais pas sa culture », a expliqué l'internaute anti-bonhomme de neige.

Un autre utilisateur a déploré le fait que le religieux privait la population de moments de joie alors que la neige ne tiendrait certainement que quelques jours.

Dans plusieurs pays du Moyen-Orient, la tempête de neige a façonné des paysages que les populations ont rarement l'occasion d'apprécier en hiver.

A Gaza et en Cisjordanie, l'état d'urgence a été décrété. En Arabie Saoudite, il n'y a eu aucun problème important, si ce n'est la polémique suscitée par la construction de bonshommes de neige.