ETAT ISLAMIQUE: La guerre secrète entre l'Arabie Saoudite et la Russie en Syrie

05/09/2014 12:24

ETAT ISLAMIQUE: La guerre secrète entre l'Arabie Saoudite et la Russie en Syrie ' Histoire de la Fin de la Croissance ' Scoop.it

Sur fond de tensions entre l'OTAN et la Russie en Ukraine, il y a une autre guerre secrète dont on parle peu, celle qui oppose les deux super-états pétroliers que sont l'Arabie Saoudite et la Russie.

Le terrain de cette guerre ? La Syrie !

Pour comprendre il faut remonter 1 an en arrière, en août 2013. Nous sommes alors en plein affrontement entre les rebelles Syriens, soutenu financièrement et par l'Arabie Saoudite et le Qatar, et le régime Syrien de Bachar El Assad, qui compte pour allié la Russie de Poutine.

C'est dans ce contexte que le quotidien anglais The Telegraph révéle en août que la pétromonarchie du golfe a proposé secrètement à la Russie de tenir un rôle important dans l'approvisionnement pétrolier mondial, à la condition qu'elle lâche Bachar El Assad.

Poutine a non seulement décliné cette proposition, mais à même signé le 25 décembre 2013, des accords de prospection pétrolière d'une durée de 25 ans, avec le régime Syrien.

En réponse à ces accords, la Russie subira sur son propre sol, le 29 et 30 décembre, 2 attentats à la bombe dans des lieux publics à Volgograd (Stalingrad). L'un à la gare, l'autre dans un trolleybus.

Ces 2 actions feront au moins 34 morts civils.

En janvier 2014, dans une prise de position sans précédente, le président russe qualifiera alors de "terroriste" le régime saoudien et menacera de "riposter aux attentats de Volgograd". Il promettra "des représailles sans tarder !"

Ces propos de Poutine interviennent alors que les attentats terroristes de Volgograd sont attribués à Bandar Sultan , le chef du renseignement saoudien , lui qui en avait évoqué la possibilité au cours d'une rencontre avec Poutine au mois de septembre , alors que les Etats Unis s'apprêtaient à attaquer militairement la Syrie.

Bandar avait menacé Poutine d'attentat takfiris d'origine centre asiatique et tchétchène, si il ne renonçait pas à son soutien à Assad .

Aussitôt après ces menaces , le chef des takfiris caucasiens , Dako Omarov avait affirmé vouloir viser les JO de Sotchi devant se tenir au mois de février.

Omarov menaçait de commettre des attentats suicides au cours de ces jeux.


La Russie a alors élaboré l'avant texte d'une résolution où l'Arabie saoudite est qualifié d'état terroriste.

Mais revenons à aujourd'hui, 8 mois plus tard, alors que les rebelles Syriens se sont mué en « Etat Islamique » et que les USA essaient de réunir une coalition contre ce « frankeinState fou » à cheval entre la Syrie et l'Irak.

 C'est à nouveau la Russie qui est ouvertement menacé de représailles par l'EI pour son soutien à Assad, dans une vidéo ou est exhibé un avion Russe fourni à l'armée Syrienne.

«C'est un message pour toi, Vladimir Poutine, ces avions que tu as envoyés à Bachar, nous les enverrons chez toi, si Dieu le veut», dit l'un des djihadistes dans cette vidéo enregistrée en arabe et sous-titrée en russe.

Mois après mois, la grande guerre du pétrole continue à écrire l'histoire du monde et réorganise les alliances et l'approvisionnement pétrolier mondial.


DAMOCLES International News