L'OMS appelle l'Europe à intensifier les campagnes de vaccination contre la rougeole

26/02/2015 19:09

Photo : OMS/F. Guerrero

Le Bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé des Nations Unies (OMS) pour l'Europe a appelé mercredi les dirigeants politiques européens, les travailleurs de la santé et les parents à intensifier de manière significative et dans les plus brefs délais la vaccination contre la rougeole de tous les groupes d'âge considérés comme étant à risque.

« Cela permettra de mettre fin aux épidémies de rougeole survenues dans la Région européenne de l'OMS et de prévenir un tel phénomène à l'avenir », a déclaré l'agence de l'ONU dans un communiqué de presse rendu public mercredi à Copenhague.

Selon l'OMS, sept pays de la région ont signalé 22.149 cas de rougeole entre 2014 et le début de l'année 2015, ce qui menace l'objectif de la Région d'éliminer la maladie d'ici la fin de l'année. En effet, bien que les cas de rougeole aient diminué de 50% entre 2013 et 2014, des sursauts d'épidémie relativement répandus continuent de faire leur apparition en Europe.

Les pays européens les plus touchés sont le Kirghizistan (7477 cas), la Bosnie-Herzégovine (5340 cas), la Fédération de Russie (3247 cas), la Géorgie (3291 cas), l'Italie (1674 cas), l'Allemagne (583 cas) et le Kazakhstan (537 cas).

« Si l'on considère qu'au cours des deux dernières décennies, nous avons observé une réduction de 96% du nombre de cas de rougeole dans la Région européenne, et que nous sommes à deux pas de l'élimination de la maladie, nous sommes pris de court par ces chiffres. Nous devons collectivement répondre, sans plus tarder, afin de combler les lacunes existantes en terme de vaccination », a expliqué le la Directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, Dr Zsuzsanna Jakab. « Il est inacceptable que, après les efforts des 50 dernières années pour rendre disponibles des vaccins sûrs et efficaces, la rougeole continue de coûter des vies, de l'argent et du temps », a-t-elle ajouté.

Selon l'OMS, des épidémies de rougeole continuent de se produire en Europe du fait d'un nombre croissant de parents refusant de faire vacciner leurs enfants ou qui se heurtent à des obstacles pour accéder à des vaccins. Les voyages, a indiqué l'agence de l'ONU, peuvent également augmenter le risque d'exposition au virus et sa propagation parmi des populations sensibles non vaccinées.

« La priorité est maintenant de lutter contre les épidémies actuelles dans tous les pays touchés par des campagnes de vaccination ciblant les personnes à risque », a déclaré la Directrice adjointe, Division des maladies transmissibles, de la sécurité sanitaire et de l'environnement au Bureau régional de l'Europe, Dr. Nedret Emiroglu. « Dans le même temps, tous les pays, sans exception, doivent conserver une couverture très élevée de vaccination contre la rougeole, afin que des épidémies similaires ne se reproduisent plus dans notre région et que la rougeole soit éliminée une fois pour toutes ».

Les mesures préconisées par l'OMS sont : améliorer la surveillance pour détecter et enquêter sur tous les cas suspects ; tester rapidement les cas et identifier les chaînes de transmission ; diffuser des informations de haute qualité fondées sur des preuves concernant les avantages et les risques associés à la vaccination contre la rougeole.

Afin d'aider les pays européens dans leurs efforts, le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe a lancé un nouveau Plan d'Action européen de vaccination (EVAP), approuvé par les Etats membres en septembre 2014.