L'UNESCO appelle tous les pays à renouveler leur engagement pour l'éducation au développement durable

13/11/2014 18:38


Une fille présente ses fournitures scolaires dans une école primaire administrée par l'UNICEF dans le village de Guivagou, au Mali. Photo: UNICEF/Giacomo Pirozzi

La Conférence mondiale sur l'éducation au développement durable (ESD) de l'UNESCO s'est terminée mercredi à Aichi-Nagoya, au Japon, sur une déclaration appelant à une action urgente visant à généraliser l'ESD et à l'inclure dans l'agenda du développement post 2015.

La Déclaration d'Aichi-Nagoya appelle toutes les nations à mettre en œuvre le Programme d'action globale afin de faire progresser les objectifs de l'ESD.

« Nous pouvons partager ces initiatives qui ont réussi un peu partout dans le monde afin d'aider les représentants des gouvernements et les principales parties prenantes à formuler de nouveaux buts et objectifs.

Nous avons esquissé cette démarche dans la feuille de route pour l'ESD qui va mettre en pratique le Programme d'action global » a déclaré le Sous-Directeur général de l'UNESCO pour l'éducation, Qian Tang, dans un communiqué de presse.

Plus de 1000 participants se sont réunis pour cette conférence de trois jours placée sous le thème Apprendre aujourd'hui pour un avenir viable.

Parmi eux se trouvaient 76 représentants ministériels des Etats membres de l'UNESCO, d'organisations non gouvernementales, d'universités, du secteur privé et d'agences des Nations Unies, ainsi que des spécialistes et des jeunes de 150 pays.

« Je souhaite exprimer ma profonde gratitude au Gouvernement du Japon qui a accueilli cette conférence mondiale de l'UNESCO », a ajouté M. Tang.

Le programme d'action globale constitue le prolongement de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation au service du développement durable qui prend fin cette année.

Il va générer et élargir des actions ESD dans chacun des cinq secteurs prioritaires : renforcement des politiques ; approches institutionnelles globales ; éducateurs ; jeunes et communautés locales.

L'UNESCO a demandé à toutes les parties prenantes d'apporter leurs propres contributions en vue de lancer le programme d'action globale.

Des parties prenantes issues de 80 pays ont répondu avec 363 engagements.

La Déclaration d'Aichi-Nagoya a été adoptée à l'unanimité lors de la séance de clôture.

Elle repose sur les réalisations de la Décennie, sur les débats de la Conférence et des rencontres des parties prenantes organisées la semaine dernière à Okayama.

La Déclaration demande aussi que les résultats de la Conférence soient pris en compte lors du Forum mondial sur l'Education qui se tiendra en 2015 à Incheon en République de Corée.