La Grande-Bretagne compte plus de stations de recharge pour véhicules électriques que de stations-services

25/08/2019 12:16

une introduction plus rapide des véhicules électriques. Par ailleurs, les longs temps de charge sont souvent une source de frustration pour les usages de véhicules électriques.

Toutefois, ces inconvénients tendent progressivement à disparaître, explique Bengt Halvorsen, rédacteur en chef du site d’information Green Car Reports. Ce dernier illustre ces propos en citant les chiffres du constructeur automobile Nissan en Grande-Bretagne.

Selon Nissan UK, au Royaume-Uni, il existe à l’heure actuelle, environ 9.300 bornes de recharge publiques, contre 8.400 stations-services pour les conducteurs de véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel.

Déserts de carburant

Le nombre de stations-services a diminué au Royaume-Uni au cours des cinquante dernières années. Certains endroits sont en train de devenir des déserts de carburant, explique Halvorsen.

Par exemple, il n’existe que quatre stations-services dans la zone du péage urbain de Londres alors que le Transports for London, l’organisme des transports en commun de la capitale britannique, a installé plus de 1.000 bornes de recharge publiques l’année dernière.

En outre, la vitesse de la technologie de chargement a également progressé. La Grande-Bretagne compte actuellement environ 1.600 emplacements avec des temps de charge rapides.

A l’heure actuelle, ces stations de recharge rapide ne sont pas encore assez puissantes pour rivaliser avec les arrêts dans les stations d’essence traditionnelles, reconnaît M. Halvorsen. Cependant, ces installations garantissent qu’une large gamme de véhicules électriques peuvent recharger leurs batteries en moins d’une heure à 80% de leur capacité totale. Pour certains véhicules tels que la Model 3 de Tesla ou l’E-tron d’Audi, la recharge prend beaucoup moins de temps.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une corrélation statistique au sens strict du terme, cela indique une tendance inverse, bien que lente. Alors que l’infrastructure de charge est en pleine croissance, le nombre de stations-services a décliné pour finalement stagner.

Près de 80% des stations-services britanniques ont fermé leurs portes depuis 1970, tandis que le nombre de stations de chargement de véhicules électriques est passé de quelques centaines en 2011 à plus de 9.000 en août 2019.

Selon la plate-forme Zap-Map, qui indique aux automobilistes les emplacements dotés de points de recharge, deux nouvelles stations de recharge rapide ont été ouvertes chaque jour le mois dernier au Royaume-Uni. De nombreuses stations-service situées le long des autoroutes britanniques sont désormais équipées de bornes de recharge.

Véhicules électriques et logements

British Petroleum (BP) et Shell, entre autres, ont commencé à déployer des points de charge sur leurs sites britanniques. L’agence nationale des transports d’Ecosse a par ailleurs annoncé que plus de 1.000 points de charge étaient désormais accessibles au public.

En Écosse, la distance moyenne entre n’importe quel lieu et le point de charge le plus proche est actuellement de 2,78 miles (4,5 km), contre 3,77 miles (6 km) en Angleterre. Le centre de Londres compte près de la moitié en moins de stations-services par voiture que les Highlands écossais.

Cependant, la plupart des propriétaires de voitures électriques chargent les batteries à la maison. Le gouvernement britannique a donc récemment proposé d’installer des points de charge dans tous les nouveaux logements. Londres est une exception, car les habitants doivent se garer principalement dans la rue.

Cela a incité Transport for London à chercher à installer des points de recharge le long de la voie publique. La société de transport prévoit que d’ici 2025, entre 35.000 et 50.000 points de charge seront nécessaires.

Les États-Unis sont loin derrière la Grande-Bretagne en matière de bornes de recharge. Selon le centre de données américain sur les carburants alternatifs, 22.408 bornes de recharge sont opérationnelles aux États-Unis. Selon l’Environmental Protection Agency (EPA), le pays compte encore 168.000 stations-service.