La légalisation réduit les ventes de cannabis en Californie

25/08/2019 12:13

Grâce à la multitude d’utilisateurs de cannabis médical, la Californie est le plus grand marché de cannabis légal au monde. Mais depuis que la vente de marijuana a été légalisée pour les adultes, ce marché a diminué.

Cela peut paraître paradoxal car permettre la vente légale du produit est supposé augmenter la taille du marché.

Toutefois, en Californie, le secteur du cannabis attribue ce phénomène à plusieurs obstacles auquel il est confronté. D’une part, les producteurs et les vendeurs sont soumis à de lourdes charges qui font que le cannabis légal est particulièrement cher. Ensuite, la réglementation est extrêmement stricte.

La Californie a été le premier État américain à autoriser la vente de cannabis à des fins médicales il y a vingt-trois ans. Depuis janvier dernier, la vente de marijuana à des fins récréatives est également autorisée.

Frais

Grâce au grand nombre d’utilisateurs médicaux, la Californie est le plus grand marché de cannabis légal au monde, explique le magazine The Economist. Cependant, depuis la légalisation de la vente, le marché s’est rétréci. La vente légale était supposée augmenter la taille du marché car car cela pousse les vendeurs illégaux vers la faillite.

« C’est ce qui s’est passé dans d’autres États qui ont décidé de légaliser le cannabis », précise le magazine. Mais selon bds Analytics et Arcview Market Research, les ventes légales en Californie se sont élevées à 2,5 milliards de dollars en 2018, contre 3 milliards de dollars en 2017.

Josh Drayton, porte-parole de la California Cannabis Industry Association, affirme que l’Etat de Californie est passé de l’endroit le moins réglementé au monde pour le cannabis à l’un des plus soumis à des réglementations. Suite à la légalisation, l’État a maintenant une réglementation qui va bien au-delà de celle des autres produits.

Plusieurs entreprises opérant sur le marché médical estiment que les nouvelles règles sont compliquées et que les frais d’obtention des permis et licences sont trop onéreux. Outre la réglementation, le secteur est soumis à plusieurs taxes.

Il existe une taxe d’accise sur la vente au détail de 15% ainsi qu’une taxe de vente qui débute à 7,25% selon les administrations des comtés et des villes. Les taxes sur la culture sont également multiples et inventives, indique The Economist.

Baby-boomers et cannabis

En plus de cela, des taxes fédérales doivent encore être payées, même si le produit reste illégal en vertu de la loi fédérale. Le gouvernement fédéral refuse aux entreprises de déduire leurs coûts d’exploitation de leurs déclarations de revenus. Les entreprises de cannabis sont donc imposées sur leurs bénéfices bruts. Par conséquent, le cannabis légal est cher. Un vendeur peut acheter 30 grammes de cannabis à des vendeurs illégaux pour un montant de 150 dollars, contre 400 dollars pour le même produit acheté légalement.

Un autre obstacle est que la plupart des villes de l’État ont décidé, au départ, de ne pas autoriser la vente de cannabis à des fins récréatives sur leur territoire. Certaines villes, comme Los Angeles, ont autorisé les magasins mais ont tardé à délivrer des licences.

Alors que le secteur californien du cannabis tente de surmonter tous ces obstacles, le produit semble de plus en plus accepté au niveau national. Lisa Hurwitz, directrice de la production chez Grassroots Cannabis Grower, affirme que les achats augmentent le plus rapidement parmi les générations de baby-boomers et les générations plus âgées.

« Ces générations redécouvrent le cannabis ou l’utilisent pour une variété de maux auxquels elles sont confrontées à un âge avancé. La plante est utile pour tout, de la douleur au sommeil, en passant par l’anxiété. »