La «momie hurlante» exposée au musée égyptien du Caire

18/02/2018 11:12

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses... (PHOTO KHALED DESOUKI, AFP)

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses d'ADN ont confirmé qu'elle serait celle d'un des fils de Ramsès III, un pharaon qui régna entre 1186 et 1155 av. J.-C. PHOTO KHALED DESOUKI, AFP

Agence France-Presse LE CAIRE
        

Le Musée égyptien du Caire expose depuis cette semaine la «momie hurlante» du fils d'un pharaon accusé d'avoir ourdi un complot visant à tuer son père.Rarement montrée au public, cette momie baptisée «l'inconnu E» offre un visage crispé dont la bouche ouverte semble hurler de douleur.

Selon le ministère égyptien des Antiquités, les analyses d'ADN ont confirmé qu'elle serait celle d'un des fils de Ramsès III, un pharaon qui régna entre 1186 et 1155 av. J.-C.

Des signes sur cette momie semblent attester que l'homme a été pendu et recouvert de peau de mouton que les Égyptiens considéraient comme impure.Pentawere, le fils de Ramsès III, avait été condamné à la pendaison pour son implication dans un complot contre son père, selon des papyrus.

Il aurait conspiré avec sa mère Tiye, deuxième femme de Ramsès III, pour tuer le pharaon.

L'histoire ne précise pas clairement si Ramsès III a effectivement été assassiné, mais il existe des indications selon lesquelles il aurait été poignardé dans le cou. Une amulette avec l'oeil d'Horus symbolisant consolation et protection avait été placée autour du cou de Ramsès III, selon le ministère.