La montée de l'EI «aurait pu être évitée»

22/09/2014 09:13

Une image tirée d'un vidéo produit par l'État... (Photo AHRAR AL-SHAM, AFP)

Une image tirée d'un vidéo produit par l'État islamiquePhoto AHRAR AL-SHAM, AFP

Agence France-Presse WASHINGTON

Les États-Unis et d'autres pays auraient dû intervenir en Syrie plus tôt pour empêcher la progression du groupe État islamique (EI), a déclaré le roi Abdallah II de Jordanie.

Le roi Abdallah II de Jordanie... (Photo AFP) - image 1.0  

Le roi Abdallah II de JordaniePhoto AFP

La montée de l'État islamique «aurait pu être évitée si la communauté internationale avait travaillé plus dur, ensemble, pour s'assurer que le financement et le soutien aux premiers groupes (islamistes) en Syrie ne puissent pas prendre l'étendue qu'ils ont eu», a affirmé le roi Abdallah II, lors d'une interview diffusée dimanche par la chaîne de télévision américaine CBS.

Désormais, le groupe djihadiste a accès à des ressources pétrolières qui le rendront plus difficile à vaincre, a expliqué le roi, interrogé à New York lors de sa venue pour l'assemblée générale de l'ONU.

«Ils peuvent produire en un an jusqu'à un milliard de produits pétroliers dérivés», a-t-il ajouté, «ce qui signifie qu'ils pourront payer beaucoup de combattants étrangers, qu'ils peuvent acheter des armes».

Abdallah II, pour qui les responsables de l'État islamique ne devraient même pas être qualifiés de «musulmans», a déclaré que le monde devait s'unir contre l'EI, qui s'est emparé de larges pans de territoires en Irak et en Syrie, proclamant un «califat» où la loi islamique est interprétée radicalement et des atrocités sont commises, telles que crucifixions et décapitations.

«L'État islamique a déclenché une prise de conscience: il est temps pour nous de décider un combat du bien contre le mal», a-t-il estimé.