La Pologne envisage de réclamer plus de 850 milliards de dollars à l’Allemagne

03/10/2019 14:44

En septembre 1939, l’Allemagne nazie envahissait la Pologne. En 2019, quatre-vingts ans plus tard, le sujet des réparations de guerre n’est toujours pas réglé entre Varsovie et Berlin : le gouvernement polonais réclame des milliards d’euros à l’Allemagne en dédommagement.

Les deux pays, voisins, semblaient avoir tourné la page… Toutefois, le parti polonais ultra-conservateur Droit et Justice (PiS), au pouvoir depuis 2015, semble déterminé à entretenir la méfiance envers l’Union européenne et l’Allemagne à des fins politiques, ainsi qu’à faire valoir les revendications de la Pologne.

La Pologne n’a pas encore reçu d’indemnisation adéquate

La question des réparations a été relancée en 2017 par le président du parti PiS, Jaroslaw Kaczynski. Depuis, une commission parlementaire a été ouverte pour évaluer l’étendue des pertes humaines et matérielles subies pendant la guerre.

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki le déplorait encore tout récemment : « La Pologne n’a pas encore reçu d’indemnisation adéquate. (…) Nous avons perdu six millions de personnes au cours de la Seconde Guerre mondiale – beaucoup plus que d’autres États qui ont reçu d’importantes réparations. Ce n’est pas juste. Cela ne peut pas rester en l’état ».

En 1947, le montant des dommages causés au pays avait été évalué à 48 milliards de dollars, soit 850 milliards au taux actuel.

Une somme déjà colossale, mais selon le député Arkadiusz Mularczyk, président de la commission parlementaire, les montants révisés pourraient être encore plus importants. Il dénonce la position de Berlin : « Tant d’années après la fin de la guerre, l’Allemagne n’a pas réfléchi sur son passé, pensant davantage à protéger la stabilité de son budget qu’à observer les règles démocratiques de l’État de droit et respecter les droits de l’homme ».

Le dossier est clos du côté allemand

Toutefois, du côté allemand, le dossier est clos. « La position du gouvernement allemand reste inchangée, la question des réparations allemandes est juridiquement et politiquement close », faisait valoir le mois dernier à l’AFP une porte-parole du gouvernement, Ulrike Demmer. La Pologne, ancien pays satellite de l’URSS, avait renoncé en 1953 à demander des réparations à la RDA, l’Allemagne communiste de l’Est. Cependant, le parti au pouvoir conteste la validité de cet accord, étant donné que le pays était alors sous la coupe de l’Union soviétique.

La Pologne n’a pas encore fait de demande formelle de réparations, et les Polonais eux-mêmes sont divisés sur la question.

Selon un sondage effectué fin 2017, 70% des Polonais interrogés pensent que les réparations de guerre seraient « justifiées d’un point de vue moral » et 54% pensent que leur gouvernement devrait les réclamer.