Le festival les INOUIES s’invite à HumanArt 2020

13/09/2020 14:42

Pour cause de crise sanitaire, nous avons dû annuler des expositions ainsi que certains projets. Les galeries, les centres d’art, les fonds régionaux d’art contemporain, les espaces photographiques : ces lieux ont été les premiers à rouvrir après le confinement, faisant la preuve de leur facilité d’adaptation aux conditions actuelles, et comblant, grâce à la richesse de leur offre, les attentes d’un public impatient de renouer avec l’expérience singulière que constitue la rencontre avec l’œuvre d’art.

Aujourd’hui, même si « personne ne rattrapera les deux mois perdus » et que les prochaines annonces sont attendues, la vie, au fil des semaines, reprend son cours à un « rythme équivalent à celui qu’il était avant le confinement ».

Destinée à renouer le fil qui relie les artistes au public, « HumanArt 2020 », une manifestation entièrement gratuite conçue par l’AMI OIMC NORD à l’Hôtel de Guînes d’Arras depuis déjà 6 ans dévoilera, les 26 et 27 septembre 2020, les créations de plusieurs artistes locaux et régionaux de 11h à 18h00.

De plus L’Association AMI OIMC NORD accueillera le 27 septembre 2020 à partir de 14h30 à l'hôtel de Guînes d'Arras lors de son exposition annuelle HumanArt une programmation spéciale de concerts en formes courtes de 20’ pour tous les publics proposés par l’Association Musique en roue libre dans le cadre de la 14e édition de son festival « Les Inouïes » et ce dans le respect des règles sanitaires.

À 14h30, puis 15h30, 16h30, et 17h30 s’enchaineront des mini-concerts de Nyckelharpa, mandoles, musiques nordiques proposés par le duo Octantrion.

Né d’une envie commune de jouer des musiques vivantes, énergiques et sensibles, le duo Octantrion combine des influences traditionnelles et plus modernes dans un répertoire mêlant compositions et adaptations originales d'airs nordiques ou celtiques. Sur la trace des Vikings et des Normands, de la Scandinavie à la Méditerranée…

Éléonore Billy nous fait ainsi découvrir le nyckelharpa et le tenorharpa suédois ainsi que le hardingfele norvégien. Gaëdic Chambrier répond de ses cordes pincées : mandoles, cistres et guitares.