Le nombre de nouvelles Porsche immatriculées en Grèce est révélateur de l'état réel de l'économie grecque

18/09/2014 06:44

En 2011, pendant les jours les plus sombres de la crise grecque, on avait appris qu'il y avait plus de voitures Porsche Cayenne qu'il n'y avait de personnes déclarant et payant des impôts pour des revenus supérieurs à 50.000 euros annuels en Grèce.

C'est à Larissa, une ville de 250.000 habitants, capitale de la région agricole de Thessalie en Grèce, que l'on en trouvait le plus grand nombre par habitant.

Là-bas, il y avait plus de Porsche par tête qu'à New York ou à Londres. On peut également noter que la région bénéficiait pleinement des subventions agricoles européennes généreuses.

« La prolifération des Cayenne est une curiosité, étant donné que l'agriculture n'est pas un secteur qui marche bien en Grèce, et qu'elle n'a représenté que 3,2% du PIB en 2009 (alors qu'elle en représentait 6,65% en 2000) et que les transferts et les subventions de la Commission Européenne ont fourni la moitié des revenus de l'agriculture du pays », avait observé le Professeur Herakles Polemarchakis, qui a dirigé le département économique du cabinet du Premier ministre grec.

De même, les exemples ne manquent pas pour décrire à quel point la fraude fiscale était devenue un sport national en Grèce.

Ainsi, des Grecs fortunés ont tenté de camoufler leurs piscines lorsque les contrôleurs fiscaux ont commencé à les prendre en compte comme un indicateur de revenu, mais ils ont finalement été trahis par Google Maps.

Ou encore ceci: un contrôle des autorités fiscales grecques a permis à quelque 100 Grecs aveugles de l'île de Kalymnos de recouvrer la vue en 2013.

Les inspections menées sur 152 bénéficiaires d'allocations pour cécité ont permis de mettre en évidence 100 cas de fraude, dont celui d'un chauffeur de taxi. C'est près de 66%...

Les temps ont bien changé depuis cette époque, et les Grecs ont compris la leçon, comme le montre l'indicateur Porsche; un indicateur qui, comme l'indice « Big Mac », indique comment les choses se passent dans l'économie réelle.

Le graphique ci-dessous, élaboré avec des données provenant de l'autorité du transport grec, révèle qu'au contraire de ce que l'on constate ailleurs dans le monde, les jours de gloire de Porsche sont révolus dans le pays.