Le président Obama s'adresse à l'ONU

24/09/2014 17:29

Le président Obama à l'ONU, le 24 septembre.... (PHOTO MIKE SEGAR, REUTERS) 

Le président Obama à l'ONU, le 24 septembre.PHOTO MIKE SEGAR, REUTERS

S'adressant à l'Assemblée des Nations unies, à New York, le président américain Barack Obama a déclaré qu'il bâtirait une coalition qui «démantèlera ce réseau de la mort» en faisant allusion à l'État islamique, groupe djihadiste que les États-Unis combattent en Irak et en Syrie par l'entremise d'une campagne de frappes aériennes menée par une coalition dont Washington est à la tête.

Le président des États-Unis a profité de sa tribune à la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU pour appeler «le monde» à se joindre à la lutte contre le groupe EI et à ne pas laisser le groupe terroriste occuper l'espace public, «y compris sur l'internet.

Pour le commandant en chef américain, le seul langage que l'EI comprend est celui de « la force».

Obama dénonce «l'agression» russe en Ukraine

Le président Obama a également dénoncé lors de cette 69e Assemblée onusienne «l'agression» de la Russie en Europe, tout en tendant la main à Moscou, appelé à choisir «le chemin de la diplomatie et de la paix» dans la crise en Ukraine.

«L'agression russe en Europe rappelle une époque où les grandes nations piétinaient les petites pour poursuivre des ambitions territoriales», a déclaré M. Obama devant l'Assemblée générale de l'ONU, en présence notamment du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le président américain a promis que les sanctions occidentales contre la Russie seraient «levées» si Moscou choisissait «le chemin de la diplomatie et de la paix» en Ukraine.

Faisant le tour des grands enjeux internationaux selon Washington, le président Obama a également exhorté Téhéran à «ne pas laisser passer la chance» d'un accord sur leur programme nucléaire controversé. 

Alors que des négociations se poursuivent en ce moment à New York entre Téhéran et les grandes puissances, M. Obama a déclaré à l'intention des Iraniens: «Nous pouvons parvenir à une solution qui réponde à vos besoins énergétiques tout en garantissant que ce programme est pacifique».

Le président a également appelé la communauté internationale à redoubler d'effort pour venir à bout de l'épidémie d'Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest et qui a tué au moins 2811 personnes sur 5864 cas depuis le début de l'année.  

Le locataire de la Maison-Blanche a également souhaité faire un exercice d'introspection mentionnant «les tensions raciales» aux États-Unis, alors que les images montrant les violences ayant éclaté à Ferguson, en banlieue de Saint-Louis, à la suite de la mort du jeune Michael Brown, le 9 août, avaient fait le tour du monde.


- Avec Associated Press et Agence France-Presse