L'Inde envisage de barrer la route aux GAFA

21/08/2018 11:23

En Inde, le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi envisage d'adopter une série de réformes de nature à entraver considérablement les activités des géants de l'Internet américain sur son territoire. L'objectif est de donner la priorité aux entreprises du commerce électronique local, et de les protéger contre la domination des géants américains de l’Internet.

Les mesures incluses dans le projet de loi prévoient notamment :

La mise au point de règles équitables pour donner la priorité aux start-ups indiennes ;

La remise en cause des vides juridiques et des niches qui permettent aux GAFA (un acronyme qui désigne le quatuor Google, Apple, Facebook et Amazon) de contourner les règles gouvernementales concernant la propriété des entreprises de commerce de détail ;

L’exemption des entreprises indiennes vendant des produits indiens en ce qui concerne le respect de la règle des limitations de stock qui s'applique aux entreprises sur le marché.

Mais la mesure la plus emblématique est probablement l'obligation pour les entreprises de l'Internet de conserver les données des utilisateurs indiens sur le sol national. Les entreprises étrangères désireuses d’opérer en Inde seraient ainsi obligées de passer par des partenaires locaux pour le contrôle des données personnelles des utilisateurs, à l’image de ce qui est pratiqué en Chine.

Un marché qui suscite de fortes convoitises

Le marché du commerce électronique en Inde devrait représenter 33 milliards de dollars (environ 29 milliards d’euros) cette année, selon des données de eMarketer. C'est donc un marché encore relativement modeste, si on le compare à son équivalent américain (qui pèse 258,22 milliards de dollars, soit 226,6 milliards d’euros), mais c'est surtout son potentiel de croissance qui motive les multinationales. 

Rien que cette année, les ventes de e-commerce devraient progresser de 31 %, ce qui en fait la 3e plus forte croissance derrière celle de la Chine et de l'Indonésie. Aux États-Unis, par exemple, la croissance n'atteint “que” 18 %. Enfin, on y recense 390 millions de personnes connectées à Internet, plus qu’au pays de l’Oncle Sam.

L'exemple de la Chine

Cela explique les convoitises des GAFA pour l'Inde, dans un contexte de ralentissement de la croissance de leurs marchés occidentaux, et alors que le “Great Firewall of China”, la “Grande Muraille électronique de Chine leur a fermé les portes de l’Empire du Milieu.

En effet, la Chine fournit un bon exemple de pays qui a pris des mesures pour se protéger de ces firmes. Désormais, le pays dispose de ses propres mastodontes de l'Internet (Alibaba, Tencent…), et les manœuvres des GAFA pour s'y installer n'ont globalement pas été couronnées de succès. Cela n’a sans doute pas échappé aux dirigeants indiens.

Les promesses de Jeff Bezos n'ont pas enthousiasmé les autorités

La promesse que Jeff Bezos, le CEO d'Amazon, a faite en 2016 lors d’une visite en Inde d'investir 5 milliards de dollars dans ses opérations indiennes a beaucoup préoccupé les autorités indiennes, qui redoutent que le géant du e-commerce n'étrangle les entreprises locales, et ne les prive de la possibilité de se doter de leurs propres titans de l’internet.

L'Inde a aussi un géant du e-commerce, Flipkart, mais récemment, il a été racheté par la chaîne de supermarchés américaine Walmart pour 16 millions de dollars.

Apparemment, le projet de loi serait très critiqué et serait actuellement examiné par les membres du gouvernement, et il n'est donc pas évident qu'il aboutisse effectivement à la mise en place de réformes.