L'OTAN lance son cyberpartenariat avec l'industrie

20/09/2014 15:04

Le 17 septembre 2014, l'OTAN a lancé une initiative destinée à intensifier la coopération avec le secteur privé sur les défis et menaces en matière de cybersécurité.

Le Cyberpartenariat OTAN industrie (NICP) a été présenté lors d'une conférence de deux jours sur la cyberdéfense tenue à Mons, en Belgique, où 1 500 responsables et décideurs industriels étaient rassemblés pour évoquer la coopération en matière de cyberdéfense.

                    

Lancement officiel du cyberpartenariat OTAN‑industrie. De gauche à droite : ambassadeur Sorin Dimitru Ducaru, secrétaire général adjoint de l'OTAN pour les défis de sécurité émergents ; M. Kusti Salm, ministère estonien de la Défense ; M. Chris Gibson, directeur du centre d'alerte et de réaction aux attaques informatiques du Royaume‑Uni ; contre‑amiral Rob Bauer, directeur des plans au ministère de la Défense des Pays‑Bas, et M. Koen Gijsbers, directeur général de l'Agence OTAN d'information et de communication (NCIA).

Avant cela, le NICP avait été entériné par les 28 pays de l'Alliance le 5 septembre au sommet du pays de Galles.  Il reconnaît l'importance de collaborer avec des partenaires de l'industrie pour permettre à l'Alliance d'atteindre les objectifs fixés dans sa politique de cyberdéfense.

« L'innovation et l'expertise technologiques du secteur privé sont cruciales », a expliqué l'ambassadeur Sorin Ducaru, secrétaire général adjoint de l'OTAN pour les défis de sécurité émergents, qui a officiellement présenté l'initiative à la conférence. « La collaboration avec l'industrie, dans le cadre du NICP, est un moyen essentiel de renforcer notre cyber‑résilience », a‑t‑il ajouté.

La menace croissante que représentent les cyberattaques était l'un des points clés à l'ordre du jour du sommet de l'OTAN, au cours duquel les chefs d'État et de gouvernement ont déclaré que « les cyberattaques peuvent atteindre un seuil susceptible de menacer la prospérité, la sécurité et la stabilité des États et de la zone euro‑atlantique ». 

Le lancement du NICP démontre clairement que l'OTAN et l'industrie peuvent travailler efficacement ensemble ‑ en partageant leurs informations, leurs expériences et leur expertise pour lutter contre les cybermenaces.