Mars One, le projet de colonisation de Mars, n'est qu'une arnaque

20/03/2015 12:51

Mars One, l'organisation à but non lucratif basée aux Pays-Bas qui vient de désigner 100 candidats pour une mission sans retour vers Mars, est une gigantesque arnaque, affirme l'un des finalistes de sa sélection.

Mu par la curiosité, le Docteur en physique et astrophysique Joseph Roche, qui enseigne à l'Ecole Trinity College de l'Université de Dublin, avait postulé sans conviction pour participer à ce projet il y a  quelques années.

En février dernier, il avait appris qu'il faisait partie des 100 finalistes parmi lesquels seraient choisis les premiers colons qui se rendraient sur Mars dans le cadre de ce projet.

Roche dit qu'il a choisi de faire part de ses doutes en raison de l'enthousiasme naïf dont ont fait montre les média à propos de ce projet. Il affirme qu'en fait des 200.000 candidats allégués qui auraient postulé pour participer à cette mission, le nombre réel des candidatures reçues n'a guère dépassé 2.761.

Ses doutes se sont exacerbés quand il a constaté que certains des candidats avaient payé pour être intégrés à la sélection. Roche explique que l'organisation a mis en place un système de points.

Les candidats gagnent des points lorsqu'ils parviennent à surmonter les épreuves de sélection, mais aussi lorsqu'ils achètent des marchandises (des objets publicitaires tels que des t-shirts, des posters...) de Mars One.

En outre, ils sont encouragés à faire don des revenus qu'ils peuvent tirer de leurs apparitions dans les médias à l'organisation. En février, par exemple, les candidats ont reçu une liste de recommandations sur la façon de répondre lors des interviews qu'ils pouvaient accorder.

« Nous vous prions de donner 75% de vos gains à Mars One », pouvait-on y lire. Pour un projet dont le coût se chiffre en milliards de dollars, ces recettes ne représentent qu'une goutte d'eau dans l'océan, et les demandes de l'organisation pour se les approprier semblent pour le moins suspectes.

Roche indique également qu'en dépit du fait qu'il fasse partie des 100 finalistes du projet, il n'a toujours pas rencontré l'un des membres de l'organisation en chair et en os. On lui avait promis un entretien régional, qui s'est finalement soldé par une conversation de 10 minutes sur Skype.

Durant cet appel, on lui a posé des questions sur des aspects techniques de la mission, mais on ne lui a jamais soumis de test psychologique. Un peu étonnant, quand on sait que les astronautes qui seront admis à devenir les pionniers fondateur d'une colonie sur Mars sont appelés à ne jamais revenir sur Terre ; on aurait pu penser que leur bien-être mental était une donnée essentielle pour la réussite de cette mission...

Roche n'est visiblement pas le seul à douter de Mars One. On a par exemple appris que la société de production Endemol, qui devait réaliser une émission de télé-réalité destinée à financer le projet, et montrant la vie des colons sur place, y a finalement renoncé. L'organisation en attendait près de 6 milliards de dollars de recettes...

Et le mois dernier, le lauréat du prix Nobel de physique 1999, Gerard 't Hooft, qui avait été l'un des premiers conseillers de l'organisation, a déclaré qu'il faudrait encore attendre une centaine d'années avant que l'humanité ne soit prête pour envoyer une mission habitée sur Mars.

https://www.express.be/joker/fr/platdujour/mars-one-le-projet-de-colonisation-de-mars-nest-quune-arnaque/212146.htm