Oxfam: l'ex-employé belge mis en cause nie avoir organisé des orgies

18/02/2018 11:18

Oxfam est dans la tourmente depuis des révélations... (ARCHIVES REUTERS)


Oxfam est dans la tourmente depuis des révélations selon lesquelles des responsables de l'ONG auraient engagé des prostituées à Haïti après le séisme de 2010. ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse Bruxelles

Le Belge Roland van Hauwermeiren, dont le nom est apparu dans le scandale sexuel au sein de l'ONG Oxfam, a nié avoir organisé des orgies, dans une lettre publiée jeudi sur le site de la télévision flamande privée VTM.

Roland van Hauwermeiren, 68 ans, ancien directeur au Tchad et en Haïti pour Oxfam, est accusé notamment d'avoir organisé des orgies avec de jeunes prostituées lorsqu'il était en mission en Haïti.

«Je ne suis jamais entré dans un bordel, une boîte de nuit ou un bar dans ce pays», affirme le Belge dans une lettre de quatre pages postée sur le site web de VTM Nieuws. «Il y a eu de nombreuses tentatives d'hommes et de femmes de pénétrer dans mon domicile avec toutes sortes d'excuses pour demander de l'argent, exiger un emploi ou encore offrir des services sexuels.

Mais je n'ai jamais cédé à leurs avances», déclare-t-il.L'ancien responsable d'Oxfam admet cependant, dans une enquête interne menée par l'ONG britannique, «avoir eu des contacts intimes à trois reprises à (s)on domicile».«C'était avec une dame honorable et mature, pas une victime d'un tremblement de terre, ni une prostituée.

Et je ne lui ai jamais remis d'argent», assure-t-il, ajoutant toutefois en avoir «profondément honte». Dans des déclarations au quotidien populaire flamand Het Nieuwsblad, publiées jeudi, M. Van Hauwermeiren a estimé que certains faits qui lui sont reprochés ont été «exagérés».

«Beaucoup de gens, y compris les médias internationaux, seront embarrassés lorsqu'ils entendront ma version des faits. Non pas que je nie tout. Ce n'est certainement pas le cas. Il y a des choses qui sont décrites correctement. Mais je lis aussi beaucoup de mensonges et d'exagérations», a-t-il expliqué  au journal néerlandophone. 

Il n'a pas souhaité commenter outre mesure, mais fera «bientôt» une communication officielle par l'intermédiaire de son avocat, selon ce journal.«Le plus dur, c'est que ma famille ne veut plus me voir», a encore regretté M. van Hauwermeiren. 

Ce dernier avait fait l'objet dès 2004 d'une plainte pour abus sexuel, lorsqu'il était en poste au Liberia pour l'ONG britannique Merlin.Après Oxfam, il avait rejoint l'ONG française Action contre la faim au Bangladesh, cette dernière déplorant ne pas avoir été prévenue.

Dans sa lettre publiée par VMT, l'ex-directeur du programme d'Oxfam à Haïti appelle à continuer à soutenir les personnes en situation d'urgence par l'intermédiaire des ONG. 

«Ce n'est pas parce qu'une infime part de collaborateurs ne respectent pas les codes de conduite que l'organisation entière est fautive», conclut-il.

Oxfam est dans la tourmente depuis des révélations selon lesquelles des responsables de l'ONG auraient engagé des prostituées à Haïti après le séisme de 2010.