Portes Ouvertes Amnesty International.

12/12/2014 10:49

Le 5 décembre 2014, nous avons activement participé à la rencontre « porte ouverte d'Amnesty International France  »  à Paris, en prévision de la Journée des Droits de l'Homme 2014 à la « Gaîté Lyrique » et qui a lieu le 10 décembre de chaque année.  


La rencontre « porte ouverte » du 5 décembre au siège de Paris d'Amnesty International était un moment intense et riche de renseignements et édifiant qui a fait de chaque témoignage, y compris le nôtre, un acte  de notre engagement individuel et collectif clairement exprimé en faveur de la défense des Droits de l'hommes dans le monde.

Très ému, nous y avons adressé un message à plus de 300 personnes réunies dans la salle de conférence « d'Amnesty International », après les interventions et témoignages  des différents orateurs dont le Secrétaire général d'Amnesty International France, Monsieur Nicolas K et l'invité d'honneur de la rencontre, le  militant indien d'Amnesty International originaire de BHOPAL, Monsieur SANJAY Verma l'un des survivants du village précité dont l'eau et les nappes phréatiques ont été rendues impropres à la consommation par une pollution chimique industrielle (voir lien Catastrophe de Bhopal ).

Mais faute d'information requise à cet effet, des pans entiers des populations de Bhopal en mourraient. SANJAY Verma encore enfant se battait aux côtés de ses parents pour lutter contre cette catastrophe environnementale dont son village était victime.

Chaque intervenant a  fait état du cadre des droits de l'homme qui a motivé l'évolution de son engagement au militantisme au sein d'Amnesty International.

Nous avons évoqué quant à nous notre engagement qui auparavant était occasionné par un militantisme citoyen fondé sur l'indignation lorsque nous avons été choqué par des violations des droits humains les plus élémentaires. 

Nous l'avons exprimé plus solennellement en qualité de « société civile » à travers deux récentes expériences concernant  les pétitions lancées par notre association AMI/OIMC sur le site « Mes Opinions.com », pour obtenir la grâce de Meriem au Soudan avec 23.705 signatures et  actuellement celle pour ASIA BIBI au Pakistan avec plus de 40.000 signatures en moins de 2 mois que nous allons déposer au ministère des affaires étrangères ce jeudi 11 décembre 2014.

Submergé pendant mon témoignage par quelques souvenirs atroces de mon enfance au cours de la quelle j'ai vu un pouvoir autoritaire et  dictatorial détruire la vie de mes proches parents et, pendant 5 ans de cette même enfance, j'avais vécu sur le qui vive en fuyant le massacre des « luba », de 1960 à 1965 au cours d'une
guerre civile qui avait fait 500.000  morts avec une prédominance des victimes de l'ethnie luba dont je suis
originaire en RDC dont l'aspect génocidaire n'a pas été mis en évidence.

Il s'en suivra par exemple un système de « quota ethnique » dans les inscriptions à l'université pour exclure l'ethnie « luba » du système de l'enseignement universitaire, prétextant que ses ressortissants y étaient
déjà trop nombreux, sans compter d'autres atrocités et  discriminations foulant aux pieds les droits de l'homme en RDC, malgré l'intervention de l'ONU qui y perdra même son Secrétaire Général Dag Hammarskjöld dans un accident d'avion en Rhodésie actuelle ZAMBIE.. 

J'étais ainsi ému aux larmes au cours de cette séance de témoignage où j'ai pris la parole pour dire pourquoi j'ai aujourd'hui un désir ardent d'engagement militant...

En évoquant les souvenirs atroces de mon enfance, j'ai voulu corroborer la déclaration du militant indien de Bhopal SANJAY Verma qui nous a dit : 

« Dans chaque bébé sommeille un militant des droits de l'Homme ».

Au cours de nos échanges en dialoguant à bâton rompu, avec une militante Amnesty international , nous avons évoqué quelques projets de notre Association (Association de Médiations Interculturelles AMI/OIMC) qui sont en chantier, entre autres :

LA CREATION DU FOND MONDIAL DES PETITIONS

-Pour donner une valeur juridique faisant force de loi dans le droit international applicable aux pays membres de l'ONU en en faisant le pan  « du droit d'ingérence » avec l'implication des Cours et Tribunaux internationaux...

-Pour aider à la qualification objective des pétitions et de leur motion comme « acte juridique » rendant des causes imprescriptibles et la rendre applicable aux pouvoirs publics, en vertu des exigences de soutien et de solidarité. Ainsi les milliards de signatures attestées et conservées sur les surplus des causes acquises ou perdues auraient un sens particulier en droit et pourrons être « rééditables » ...

L'ORGANISATION EN 2015 DU 1er COLLOQUE INTERNATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE & DES DROITS DE L'HOMME

Celui-ci nécessitera plusieurs partenariats que nous appelons de tous nos vœux, en espérant bénéficier aussi le moment venu des conseils et expériences d'Amnesty International France ainsi que la Présidente Madame Geneviève GARRIGOS et du secrétaire Général  du siège d'Amnesty  International Paris...

Notre Association va aussi lancer  une thématique nouvelle sur la réflexion  « LES DROITS DE L'HOMME AU TRAVAIL »  à l'heure ou le harcèlement moral et psychologique, la discrimination raciale et le « Burn Out » sur ces lieux  font autant de victimes sans voix ,ni soutien juridique conséquent ici et ailleurs.


Josué MUKALENGE.

Président de l'Association de Médiations Interculturelles AMI/OIMC