Pourquoi certains pays sociaux-démocrates scandinaves sont-ils parmi les plus inégalitaires du monde?

16/10/2014 06:46

Sweden Town

Le Credit Suisse vient de publier son Global Wealth Report 2014, un état des lieux de la distribution de la richesse dans le monde.

On y apprend notamment que la Belgique est l'un des pays les moins inégalitaires du monde (les 10% de personnes les plus riches du pays possèdent moins de 50% de sa richesse totale).

On peut s'étonner en revanche de la présence de pays scandinaves tels que la Suède, la Norvège et le Danemark, souvent considérés comme emblématiques de la social-démocratie, parmi les pays qui présentent « une inégalité élevée », c'est-à-dire des nations dans lesquelles les 10% de personnes les plus riches possèdent entre 65 et 69% de la richesse du pays.

De ce point de vue, ils dépassent la plupart des autres pays développés européens tels que la France, l'Italie, l'Espagne, et même le Royaume Uni, qui ont été catégorisés comme des pays avec une inégalité moyenne (les 10% les plus riches de leur population détiennent entre 50 et 60% de la richesse du pays).

D'autres pays réputés « plus capitalistes », comme le Canada ou l'Australie, appartiennent également au groupe des pays avec une inégalité moyenne.

La Suisse est la seule en Europe à faire partie du groupe des pays avec une très forte inégalité (c'est-à-dire avec 10% de la population qui s'accapare plus de 70% de la richesse nationale).

Comment expliquer que des pays réputés pour appliquer une politique sociale plus marquée, avec des impôts généralement plus élevés que ceux des autres pays pour financer un filet de protection sociale plus généreux, se retrouvent finalement parmi les plus inégalitaires du monde ?

Les analystes de Credit Suisse apportent une explication :

Les programmes de sécurité sociale forte, les bonnes pensions publiques, la gratuité de l'enseignement supérieur ou les prêts étudiants généreux, les assurances chômage et décès peuvent grandement réduire le besoin de détenir des actifs financiers personnels.

Les programmes de logements publics peuvent faire de même pour l'immobilier.

C'est là une des explications pour le haut niveau d'inégalité que nous identifions au Danemark, en Norvège et en Suède : les groupes en haut de la pyramide continuent d'accumuler de la richesse avec des objectifs d'affaires et d'investissement, tandis que les classes moyennes et plus défavorisées n'ont pas le besoin pressant d'économiser à titre personnel. »

Autrement dit, une politique sociale très généreuse peut dissuader du besoin de posséder du patrimoine, voire, d'épargner.  

The wealth share

https://www.express.be/business/fr/economy/pourquoi-certains-pays-sociaux-democrates-scandinaves-sont-ils-parmi-les-plus-inegalitaires-du-monde/208554.htm