Pourquoi la France et l'Arabie saoudite fournissent-elles trois milliards de dollars d'armes au Liban?

01/03/2015 06:55

Pourquoi la France et l'Arabie saoudite fournissent-elles trois milliards de dollars d'armes au Liban? ' Histoire de la Fin de la Croissance ' Scoop.it

www.slate.fr  

L'accord franco-saoudien, d'une valeur de trois milliards de dollars -dont 2,1 milliards alloués à l'acquisition des matériels et 900 millions à l'entretien et à la formation des militaires- a officiellement été scellé en novembre 2014, à Riyad, après onze mois de retards et de rebondissements.

Les débuts remontent à octobre 2013, lorsque l'idée d'un soutien militaire avait émergé au cours d'un entretien entre le roi Abdallah d'Arabie saoudite et le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian, en visite dans le Royaume wahhabite.

Deux mois plus tard, le deal est officiellement annoncé, au lendemain d'une visite de François Hollande à Riyad.

Il s'agit, en termes absolus, de l'aide la plus importante dans l'histoire de l'institution militaire libanaise -plus de deux fois le budget de défense annuel de l'Etat- mais aussi de l'un des contrats les plus juteux récemment conclu par la France. Celui-ci concerne une vingtaine d'entreprises et représente près de la moitié des exportations annuelles d'armement de l'Hexagone, lesquelles s'élevaient à 4,8 milliards d'euros en 2012 et à 6,9 milliards en 2013.

Un «game changer»?

Mais en quoi cette aide consiste-t-elle exactement? Pour l'armée de l'air, parent pauvre de la troupe, une quinzaine d'hélicoptères, voire plus, sont prévus, dont des hélicoptères Gazelle munis de missiles anti-char téléguidés, des hélicoptères Puma pour le transport des troupes ainsi que des hélicoptères Cougar AS 532, une version améliorée des Pumas.

Quant à l'armée de terre, elle devrait recevoir des véhicules de l'avant blindés (VAB) MKIII, des véhicules blindés légers (VBL) Sherpa équipés d'un système anti-EEI (engins explosifs improvisés) -conçus particulièrement pour la lutte anti-terroriste-, ainsi que des véhicules blindés de combat, les VBC-90.

Parmi les autres équipements, figurent des camions équipés de canons Ceasar, des missiles air-sol à courte portée et des drones de type SDTI, visant à améliorer la capacité de renseignements de la troupe.


Enfin, le matériel de défense maritime sera enrichi de navires patrouilleurs, qui doivent être livrés par les Constructions mécaniques de Normandie (CMN).