Seuls deux pays bénéficieront de la révolution de l'intelligence artificielle

02/04/2018 06:01

 

La liste des pays qui pourront bénéficier des bienfaits de la révolution de l'intelligence artificielle (IA) est extrêmement succincte, écrit le magazine Quartz qui cite les conclusions de Kai-Fu Lee, fondateur et CEO de Sinovation Ventures et ancien président de Google China.  

En d'autres termes, seuls deux pays seront en mesure d'adopter dans le futur un mode de fonctionnement basé sur l'intelligence artificielle : la Chine et les États.-Unis. "Toutes les autres économies mondiales doivent s'attendre à des problèmes", avertit-il.  

Les autres pays fourniront uniquement des données

"Les pays qui ne se portent pas bien sont ceux qui, bien qu'ayant une population importante, n'ont pas d'intelligence artificielle, pas de technologies, pas de Google, pas de Tencent, pas de Baidu, pas d'Alibaba, pas de Facebook et pas d'Amazon. Les habitants de ces pays représenteront uniquement des points de données pour les pays où les logiciels d'IA dominent. Si un pays d'Afrique utilise largement Facebook et Google, leurs habitants fourniront leurs données pour aider Facebook et Google à gagner de l'argent, mais leurs emplois seront quand même remplacés", explique Kai-Fu Lee, connu pour ses prédictions importants sur le rôle de l'IA.

Selon Lee, les grandes banques devront réduire leur puissance sous l'ère de l'IA et un diplôme d'art deviendra réellement utile dans un futur automatisé.

La Chine bien placée pour gagner la course à l'intelligence artificielle

En février dernier, Kai-Fu Lee avait déjà expliqué que la Chine était en train de prendre une avance décisive dans l’un des domaines technologiques les plus avancés: l’intelligence artificielle. Selon lui, alors qu'une partie importante du développement de l'industrie de l'IA a débuté aux États-Unis, la Chine est très bien placée pour gagner la course à l'intelligence artificielle car elle a adopté la technologie mais également la fabrication de l'IA.

"À l'origine, les faibles coûts de main-d’œuvre ont peut-être aidé le pays à se moderniser mais comme l'automatisation supprime des emplois dans le secteur manufacturier, la conception propre de produits d'intelligence artificielle est devenue de plus en plus essentielle". Les autres pays qui veulent suivre le plan de croissance de la Chine ne pourront pas compter sur une main-d’œuvre bon marché.

La manière dont nous travaillons doit être réinventée

Sur le plan de l'automatisation des tâches, Lee estime qu'il est temps de réinventer la manière dont les personnes travaillent.

"A ce stade, nous pouvons affirmer que nous n'existons certainement pas pour réaliser un travail routinier. Nous existons probablement pour créer ou pour aimer. Et si nous voulons créer, créons de nouveaux emplois pour lesquels les personnes peuvent être employées", explique-t-il.

"Toutefois, il est possible que l'avènement de l'intelligence artificielle n'aboutisse pas à une révision totale des valeurs humaines. Les ordinateurs existent depuis moins de 100 ans et les humains se sont généralement bien entendus avec eux", conclut Quartz.