Syrie : l'ONU condamne la destruction de l'église arménienne de Deir Ezzor

04/10/2014 08:51

Destructions dans la vieille ville d'Alep, en Syrie. Photo UNESCO

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a condamné vendredi la destruction mi-septembre de l'église arménienne de la ville de Deir Ezzor dans l'est de la Syrie par « Daech », le nom arabe du groupe l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL).

« Nous condamnons la destruction de cette église et d'autres institutions religieuses », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'une conférence de presse à Genève.

Le HCDH a indiqué que les affrontements entre les forces du gouvernement syrien et les groupes armés d'opposition provoquent des destructions du patrimoine religieux et archéologique de ce pays, et le nombre d'attaques par des groupes d'opposition contre les personnes et bâtiments religieux, dont des églises, a connu une forte hausse cette année.

« Les forces gouvernementales continuent de placer des cibles militaires à proximité des sites culturels et les transforment même parfois en bases militaires. La Commission d'enquête sur la Syrie a documenté plusieurs exemples spécifiques dans ses rapports », a rappelé le porte-parole.

« Nous sommes également préoccupés par le sort de l'Archevêque syriaque, Yohanna Ibrahim, et l'Archevêque grec-orthodoxe, Paul Yazigi, d'Alep. Les deux hommes ont été enlevés à Alep en avril 2013, ainsi que le prêtre Paolo Dall'Oglio, qui a été enlevé à Al-Raqqah en janvier », a-t-il ajouté.

Le HCDH a souligné que le personnel et le patrimoine religieux doivent bénéficier d'une protection particulière selon le droit humanitaire international que toutes les parties prenantes sont tenues de respecter.