Travailler 60 heures par semaine, ouvertures prolongées, vacances d’été écourtées : le covid-19 va-t-il ouvrir la boîte de Pandore ?

25/03/2020 12:40

On voit fleurir les idées pour faire face à la crise économique qui pointe le bout de son nez. Certains s’en indignent, d’autres nuancent. Retour sur un sujet qui fait débat.

En France, une initiative gouvernementale suscite les inquiétudes. Travailler 60 heures par semaine pour ‘gagner la guerre économique’. Le sujet sera abordé très sérieusement en Conseil des ministres ce mercredi.

L’état d’urgence, lancé officiellement hier dans l’Hexagone, fait sauter quelques verrous. C’est vrai en matière judiciaire pour des attentats par exemple, mais c’est aussi valable dans le Code du travail. Il faut dire que le confinement de ces derniers jours, c’est du jamais vu pour les employeurs.

Mais dans le même temps, cela suscite l’inquiétude des syndicats. Le gouvernement a décidé de permettre aux employeurs de demander jusqu’à 60 heures par semaine à leurs employés. Pour mettre en place cette disposition, le gouvernement prendra soit "un décret" soit "un arrêté" pour changer ces deux limites et permettre des dérogations "pour une durée limitée et dans des secteurs limités" pour faire face à la situation exceptionnelle que connaît le pays.

Le gouvernement rassure : cela ne sera le cas que durant la période de confinement, et dans des situations très rares. Mais le travailleur peut être amené à prester 60 heures contre 48 heures actuellement, et 46 heures contre 44 heures en moyenne sur une période de 12 semaines, a indiqué ce mardi le ministère du Travail.

Les syndicats n’ont pas leur mot à dire dans cette procédure, mais elle sera limitée à certains secteurs qualifiés ‘d’essentiels’ : l’énergie, les télécoms, les transports, l’agroalimentaire, principalement.

Et il y aura bien sûr des compensations au niveau des heures supplémentaires à partir de la 36e heure (majorées de 25%). Mais le verrou du repos dominical pourrait sauter. Le travail dominical pourra aussi être étendu et le repos compensateur entre deux périodes de travail passer de 11 à 9 heures, et cela "en fonction des secteurs". Comprendre : ces entreprises seront actives 7 jours sur 7.

Le gouvernement va permettre de déroger à la durée du travail dans certains secteurs jusque 60 heures sur une semaine, contre 48 heures actuellement, et 46 heures contre 44 heures en moyenne sur une période de 12 semaines, a indiqué ce mardi le ministère du Travail.

Ces dérogations, dont le principe avait été annoncé le week-end dernier par le ministre de l'Économie, pourront s'appliquer par exemple dans "l'énergie", "les télécoms", "la logistique", "les transports" ou encore "l'agroalimentaire", a précisé l'entourage de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Actuellement, la durée de travail effectif hebdomadaire ne doit pas dépasser les deux limites suivantes : "48 heures sur une même semaine et 44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives".

Ce qui doit encore être tranché, c’est si cela se fait sur base du volontariat ou dans un régime de contrainte.

Source: https://fr.businessam.be/travailler-60-heures-par-semaine-ouvertures-prolongees-vacances-dete-ecourtees-le-covid-19-va-t-il-ouvrir-la-boite-de-pandore/