Le projet Associatif se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. Cette liberté joue sur plusieurs caractères. Ils sont mis en valeur selon les finalités de l'Association, ils se réalisent différemment suivant la nature du projet. 

C'est en cela qu'AMI OIMC NORD aide les créateurs d'Association dans toute la conception et réalisation de leur projet et c'est ainsi que nous aidons aujourd'hui dans le leur notre ami le Dr. François KENMOGNE Neurologue au centre Hospitalier d’Arras.

L'Association KOUNGNE (Amour et Intégration) a une vocation première d'aide à l'Education, à la Santé, la fondation d'une école et d'un centre de santé au Pays BAHAM, communauté du CAMEROUN.

Cette association a été créé en 2014 par les Dr. KENMOGNE originaires du Pays de BAHAM et exerçant au Centre Hospitalier d'Arras. Ils ont été rejoints par des collègues et amis dans ce projet Culturel et Humanitaire.

Président : Dr François KENMOGNE :  kamdemfran@hotmail.com

Vice-Présidente Dr Danielle TOKO : toko.danielle@yahoo.fr

Secrétaire Françoise-NGUIADEM ETOGA : fetogafr@yahoo.fr

Aujourd’hui ASKO après 4 années de structuration vient de signer une convention de partenariat avec Le diocèse d’Edéa représenté par son évêque Mgr Jean Bosco au Cameroun pour la gérance de l’hôpital catholique de POUMA (L‘Hôpital Catholique de Pouma est situé dans l’arrondissement de Pouma au lieudit Saint André.).

Cette gestion comprend :

Ø  Les urgences

Ø  La pharmacie petite et grande

Ø  La chirurgie (Bloc opératoire et salles d’hospitalisation)

Ø  La maternité

Ø  La médecine

Ø  L’ophtalmologie - lunetterie

Ø  Le laboratoire

Ø  L’échographie

Ø  La radiologie

Ø  L’UPEC (unité de prise en charge des malades vivant avec le VIH SIDA)

Ø  Le programme TB avec un sanatorium

Ø  La buanderie

Ø  Le service de maintenance et d’entretien

Ø  Le bloc administratif et les logements pour le personnel

Les services ci-dessus cités sont équipés.

La capacité d’accueil en termes de lits est d’environ 133 places.

ASKO en outre prend possession de la structure hospitalière en l’état (passif et actif). Pendant la période contractuelle (10 ans) ASKO s’occupera de :

Ø  La gestion du personnel de l’hôpital ;

Ø  La gestion financière ;

Ø  La gestion administrative ;

Ø  La gestion médicale ;

Ø  La gestion technique ;

Ø  Les relations publiques ;

Ø  La gestion environnementale et la viabilisation du site.

 Le Diocèse d’Edéa s’occupera quant à lui :

Ø  Du domaine foncier

Ø  Du cautionnement moral

Ø  Des activités spirituelles

Ø  Du respect de l’éthique chrétienne

Ø  De la vérification externe des comptes.

 

L'association ASKO dans le contrat de partenariat avec le diocèse d’EDEA pour la gestion de l’hôpital catholique de Pouma a comme vision :

 

a/-  A COURT TERME

- Développer les démarches pour améliorer la qualité et la sécurité des patients (qualité des informations relayées aux patients, aux familles et au personnel soignant).

- Améliorer la qualité de l’accueil (au sens large du terme) et de la prise en charge des patients ainsi que de leurs suivis.

- Maîtriser le circuit du patient.

- Développer la prise en charge de la douleur et le confort du patient.

- Améliorer l’hygiène et l’intensification de la lutte contre les maladies nosocomiales.

- Renforcer la permanence des soins 24H / 24H.

- Rédiger la charte de fonctionnement du plateau technique.

- Faire évoluer le management afin de mieux maîtriser les dépenses.

- Améliorer l’organisation médicale (tenue des dossiers médicaux, ainsi que leur traçabilité; tour médical,  formation du personnel paramédical, protocoles médicaux et paramédicaux).

- Renforcer et optimiser les capacités du personnel en place et les équipements déjà existants.

- Développer la télémédecine et créer l'unité de neurologie (épilepsie, AVC, neuropathies périphériques, myopathies etc...), cardiologie (hypertension artérielle, infarctus du myocarde etc...), kinésithérapie.

- Améliorer la prise en charge des enfants malades et mettre en place une unité de prise en charge des enfants diabétiques.

- Améliorer la prise en charge des pathologies infectieuses, respiratoires et de la douleur de l'enfant.

- Mettre en place une administration hospitalière rigoureuse dotée d'un service de ressources humaines perspicace afin d'améliorer la gestion budgétaire et sociale.

- Renforcer le service de chirurgie par une amélioration des actes chirurgicaux.

- Améliorer le niveau des prestations en biologie clinique (laboratoire).

- Renforcer la pharmacie avec des médicaments de spécialités non disponibles au Cameroun.

- Améliorer les infrastructures existantes (viabiliser les chambres de haut standing)

- Mettre en place une bonne politique de gestion des malades en mettant un accent sur l’anonymat du patient et la discrétion de sa maladie.

- Repenser la politique de service d’infectiologie et améliorer le service de l’UPEC et de la tuberculose au sein de l’hôpital.

- Renforcer le suivi ophtalmologique.

- Renforcer le partenariat avec les autres formations sanitaires et les sociétés pour la prise en charge de leurs différents cas index.

- Médiatiser les actions menées au sein de la structure hospitalière (Télé, Radio, Presse...)

- Mettre en place un manuel qualité comportant des protocoles de soins médicaux et paramédicaux, les procédures d'organisation des différents services).

- Encourager la mise à niveau des connaissances du personnel via les formations complémentaires de façon régulière afin d'améliorer la qualité des soins.

- Tenir un relevé analytique par année et par discipline comportant:

** pour les différents services d'hospitalisation : le nombre de lits installés, le nombre d'entrées, le nombre de journées d'hospitalisation.

** pour les services médico-techniques : le nombre d'actes réalisés selon leur nature, la valeur des actes réalisés.

 - Négocier et établir pour des raisons de renforcement des connaissances et d'acquisition du matériel médical le jumelage entre l’hôpital d’ARRAS (France) et L’HOPITAL CATHOLIQUE DE POUMA.

 

b/- A MOYEN TERME

- Faire évoluer le management.

- Mettre en place une démarche d'évaluation régulière des actions menées par les différents services.

- Développer la médicalisation du système d’information afin d'obtenir une bonne qualité des données et de leur traitement. Une articulation meilleure est à rechercher avec la gestion financière pour l’amélioration de la connaissance des coûts par pathologie.

- Renforcer l'organisation de l'activité pharmaceutique

Un Comité du médicament doit être constitué. Il proposera en accord avec les médecins un "Livret thérapeutique", listant les médicaments disponibles à la pharmacie.

 Le service pharmacie est ainsi optimisé et procéduré :

 ** possibilité d'une traçabilité des opérations (des médicaments prescrits, des doses, des posologies).

 ** suivi des consommations par service et par classe de médicaments.

 ** dotations des médicaments fixés dans les services.

 ** procédures d'alertes formalisées (retraits, informations urgentes).

- Créer une unité de banque de sang (pharmacovigilance et hémovigilance).

- Améliorer le service d’imagerie médicale (échographie, radiographie) en le mettant au niveau standard. 

- Mettre en place un service d’exploration fonctionnelle (échographie cardiaque, échodoppler, électroencéphalogramme, holter ECG...).

- Renforcer le service de chirurgie en créant un autre bloc de chirurgie avec des fonctionnalités beaucoup plus pointues et des actes beaucoup plus spécifiques (reprise de la coopération avec " chirurgie solidaire").

- Favoriser l’évacuation des malades pour l’hôpital d'ARRAS si le plateau technique national est limité.

- Créer une unité de soins intensifs (cardiologique, neurologique et pédiatrique).

- Doter l'hôpital d'une morgue.

 

c/- A LONG TERME

- Doter l’hôpital d’une ambulance médicalisée.

- Négocier et doter l’hôpital d’un scanner.

- Négocier et doter l’hôpital d’un service d’hémodialyse.

- Créer un service d'odontostomatologie.

- Créer une unité d'endocrinologie pédiatrique.

 

Cette signature entre parfaitement dans le cadre que s’est fixé AMI OIMC NORD, sous sa forme actuelle, d’être l'outil et la passerelle essentielle à l'organisation de futurs projets d'Associations ou de Fondations en vue d'aide matériel ou conceptuelle.

AMI OIMC NORD travaille avec des Associations, des élus locaux, des associations villageoises des fondations et de jeunes volontaires à la mise en place de projets de développement pour :

*Tous les projets doivent servir l'intérêt collectif.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/projets/afrique-2015-2020/

En effectuant ce genre de démarche AMI OIMC NORD permet par réciprocité en France d’assurer un accès gratuit à la culture pour tout le concept étant d'éviter le repli sur soi, le communautarisme, le décrochement social, de faciliter le dialogue entre les peuples en valorisant et faisant communiquer les différences par le biais de l'éducation, du savoir et de la citoyenneté.

L'interculturalité et le multiculturalisme sont parmi les fondamentaux d'une société ouverte à l'autre, c'est là que nous intervenons en élaborant des passerelles entre les individus, les institutions afin de rétablir un dialogue sociétal et social.

Dans le cadre du développement économique et du fort taux de croissance des pays dit émergents, AMI OIMC NORD se propose de remplir une mission d'exploration des potentiels communs.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/presentation/

 

Il n’en reste pas moins que toutes ces actions ont un cout et que si nous voulons continuer le développement de celles-ci nous avons besoin des bonnes volontés des mécènes, entreprises, et des Particuliers.

Vous souhaitez apporter votre soutien aux actions de notre d’AMI OIMC NORD, plusieurs modes de don sont à votre disposition pour exprimer votre générosité.

* Faire un don par virement : Envoyez-nous un mail et nous vous donnerons les indications pour faire un don par virement bancaire.

* Par chèque libellé à l'ordre AMI / OIMC NORD à nous retourner à l'Adresse de notre antenne Nord


En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/faire-un-don/

 

Exemples d’Actions ciblées :

En dotant Le Pays de BAHAM (Livret Documentation) d'un Centre de Soins Communautaire , cela permettra d'offrir à la population des villages situés aux environs la possibilité de venir consulter un/des Agents de Santé permanents, de recevoir des soins, des soins d'Urgence et d'avoir un suivi médical.

La présence d'un CSCOM permettra également de former à l'éducation à la santé et de mener des activités de prévention des maladies.

L'ASKO s'est lancé en 2014 dans le Projet de Création d'un Centre de Santé Communautaire (CSCOM) sur la Province de BAHAM accompagné en cela par AMI/OIMC.

Nous avons ainsi mené une étude avec les autorités médicales sur la carte sanitaire et les principales pathologies.

Nous avons travaillé avec la Mairie, les responsables de quartiers et de CSCOM pour définir le périmètre de compétence du CSCOM.

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/projets/afrique-2015-2020/aide-%c3%a0-la-creation-association-asko/projet-de-creation-centre-de-soins-communautaire/

En savoir plus : https://www.ami-oimc.org/services/archives/aide-%c3%a0-la-creation-asko/

Contactez-nous